Marotte & printemps

miniatures-7

J’ai une nouvelle marotte, avec le temps que j’arrive à chiper ces jours-ci : la vidéo. C’est un sacré défi, pour une taupe comme moi, d’essayer de bidouiller sans l’AF. Et puis la stabilisation avec un appareil photo, c’est parfois assez épique.

Alors je bidouille, j’essaye, je me plante. Je teste et je découvre. C’est encore très loin d’être passable à défaut d’être bon, mais je m’amuse et je me crée des souvenirs.

Au fait, ça ne sentirait pas un peu le printemps ?

 

La collectionneuse de miniatures

miniatures-1

J’avance à pas comptés, mesurés, déséquilibrés. Je collectionne les petites choses sur le bord des chemins que je traverse, sans vraiment y penser. Parce que l’instant le veut, puisque le temps est nécessaire, pour que la rareté subsiste un peu plus longtemps au fond de mes poches. J’épingle des petits morceaux de chaos, de végétaux, de nature miniature, et je collectionne les infinis minuscules.

miniatures-2

miniatures-3

miniatures-4

Je me penche sur ces miniatures en laissant craquer mes genoux et plier ma colonne jusqu’à effleurer le sol, jusqu’à rétrécir et me cacher aux yeux du monde. Je deviens Alice – mais chaque bouteille que je trouve me rend plus petite encore.

miniatures-5

miniatures-7

miniatures-8

J’espionne les petites choses et j’évite les grandes ; je disparais peu à peu, feuille après feuille, dans ce long hiver qui me protège comme un cocon de glace. Dans mon esprit solitaire les mots s’effritent comme de la dentelle, et ne laissent place qu’à un silence feutré, où nulle voix ne s’élève.

miniatures-6

miniatures-9

Je n’ai nul besoin de parler, car nul humain ne m’entoure.