Plus le temps file

201501-woods2-8

Plus le temps glisse entre mes doigts, plus j’ai envie qu’il y laisse ses marques. Plus le temps me manque plus je hume sa trace, le nez au vent, à ne rien faire. Plus les piles s’élèvent, plus je tends la main pour attraper la feuille tout en bas – pour voir ce qu’il se passera, quand je tirerai d’un coup sec.

Je suis le chaos. Aucune chose n’est jamais à sa place, rien n’est joliment posé sur les rebords des fenêtres, nulle étagère ne dispose soigneusement un peu de vide pour laisser les livres respirer, tout est dans le champ, dans un champ en friche, dans une friche industrielle soigneusement entretenue heure après heure. J’entasse des quantités astronomiques de choses inutiles sous des souvenirs et de la poussière, et sur le rebord des fenêtres miaulent des chats mal élevés.

Je redresse toujours les cadres des tableaux de travers, et j’aime remplir mes tableaux de chiffres. Ce sont bien les seules choses en ordre chez moi, ça, et les lignes droites entre mes sourcils froncés.

Je ne redresse plus les torts, et je ne compte plus les points. J’attends que la poussière sombre dans les rayons de lumière pour admirer les paillettes d’or dont elle inonde les souvenirs estropiés et les déceptions choyées. J’espère le gris et l’oubli. J’attends, dans l’ombre, sous les tonnes de poussières qui m’encombrent – en déplaçant des piles de journaux, de gravats, d’infortunes et de petites fiertés, en faisant des petits tas de rien qui ne servent qu’à être jetés.

Je suis le chaos – j’attends simplement mon heure. J’attends sans patience, j’attends en couvrant le silence, mais je ne fais qu’attendre pourtant. Je prépare mes coups d’avance, je me hisse sur le haut de la pente, j’écarte les bras et je ferme les yeux pour que le vent m’emporte. J’attends la tempête qui arrache les volets et les toits, j’espère le souffle de l’explosion qui balayera mes doutes.

Il ne restera plus grand chose, après ça. Un grand vide avec quelques souvenirs suspendus, les plus beaux de tous, les plus violents et les plus sombres, des morceaux de cailloux, et tout à reconstruire. Rebâtir en urgence avant que la mauvaise saison ne vienne, avant le froid et la glace, avant que tout le passé réduit en miettes ne retombe en fine poussière sur mon maigre bout de terre.

Au cœur des anciennes fondations serpentent encore des pistes grêles qui sifflent leurs idées folles jusque dans mes rêves. Sur le passé mort et enterré germent de vieilles idées bruyantes et colorées, que j’aime choyer, renifler, pleurer, avant de les arracher et semer au vent les graines de leurs discordes.

Je suis le chaos. Aucune chose n’est jamais à sa place, et j’entasse des bouts de moi dans tous les recoins avant de les faire exploser un à un, pour tout oublier du passé et ne pas vieillir trop vite. Chaque souffle m’incarne ailleurs, et différemment. Je suis un morceau de ça, de cet amas de poussière monstrueux, celui qui n’a pas sa place parmi l’ordre des vivants, qui les ennuie et les trouble, celui dont ils rêvent pourtant – auquel je songe perpétuellement. Ce chaos-là – qui se passe du regard des autres, mais s’y mire souvent.

Goetia, un chouette jeu vidéo & un projet à soutenir

Goetia point & click crowdfunding

Chers amis,

Voici un projet qui me tient particulièrement à cœur : Goetia, un jeu vidéo « à l’ancienne » puisque c’est… un point & click.

Hop le teaser :

Le pitch :

Incarnez Abigail, et exhumez les chimères des Blackwood

Explorez le manoir Blackwood et ses environs pour révéler les secrets de la famille d’Abigail. Flottez à travers les murs, les sols et les plafonds pour découvrir des pièces cachées.

Soyez maître de votre progression

De l’obscurité de la forêt d’Eldwich aux mansardes poussiéreuses d’Oakmarsh, choisissez quelle énigme vous allez résoudre. Vous êtes bloqués ? Faites demi-tour et explorez une nouvelle zone, peut-être trouverez-vous la réponse plus tard !

Un univers vaste et varié

Des heures de jeu, de puzzles exigeants dans des environnements variés. Perdez vous dans les couloirs sombres, et découvrez cette art ancien qu’est la Goétie.

***

Goetia c’est un scénario & une création graphique entière réalisé par Moeity, un développement & une animation par le studio Sushee, une musique venue du froid par Sombering Sail & des petites mimines supplémentaires quand le besoin s’en fait sentir, c’est-à-dire votre servante. Du made in France ou made by Français, comme vous voulez.

Et là, nous avons vraiment besoin de votre soutien. Puisque ce matin, stressés et émus, nous avons tout juste lancé… le Kickstarter de Goetia !

Vous aimez le jeu ? Vous avez envie de soutenir son développement, de nous aider à rajouter des pièces, des énigmes, des traductions & plein d’autre contenu ? Vous avez envie d’y jouer sur Mac & PC, mais aussi sur iOS & Android ? Alors nous avons besoin de vous. Ce crowdfunding – ou financement participatif pour les puristes – va vous permettre d’aider Moeity & Sushee à développer le jeu pour sa sortie, mais il va aussi leur donner le sourire (niais), et vous permettre de pré-commander le jeu directement et être le premier à jouer.

Donc pour résumer : point & click + crowdfunding + jeu vidéo français + artistes + entrepreneurs locaux + pré-commande + fantôme + manoir hanté + retrouver votre enfance + Mac & PC

>> SOUTENEZ GOETIA <<

Merci, merci, merci.